Une photo, ça s’imprime et ça se partage

À l’air du numérique nous prenons beaucoup de photos, que ce soit au smartphone, ou avec un appareil.

Puis ses photos restent le plus souvent dans notre ordinateur, ou disque dur de stockage. Personne n’en profite, même pas nous le plus souvent.

Il est donc important pour moi d’imprimer celles que j’aime. Soit dans un album, soit avec un beau tirage.

Tirage Fine art sur laminage bois

Ces 2 photos datent de cette année. Je les aime beaucoup. J’ai donc choisi de les faire imprimer sur un beau papier Fine Art, de les contre collé sur un médium (c’est la technique du laminage bois), et de les exposer dans mon salon.

L’inspiration

L’inspiration. C’est un vaste et vague sujet.

Pour ce soir je veux juste revenir sur le fait que mes portraits photos m’inspirent des portraits pastels. Cela peut être de l’aquarelle, mais ces derniers mois, c’est surtout le pastel.

Je parle d’inspiration car je ne cherche pas à reproduire au poil près mon modèle. Pour autant, il faut que vous retrouviez dans ces portraits, la sensibilité, l’essence, l’âme, de votre animal. C’est à cela que je m’attache.

Ces portraits sont ici: https://celineartstudio.com/portfolio/une-photo-une-peinture/

Un animal, une photo et un dessin…voilà mes 3 passions réunies!

N’hésitez pas à me donner votre avis.

Comparons 2 photos

Voici 2 photos prises quasiment au même moment et au même endroit.

Je vous ai déjà parlé de l’importance des lignes dans la composition d’une photo. Nous les retrouvons sur ces 2 images. Vous voyez comme les lignes des nuages et de leurs reflets attirent le regard vers l’horizon.

Sur l’image de droite, nous avons une ligne supplémentaire, plus marquée, qui apporte du dynamisme à la photo. Le timing est parfait avec les 3 silhouettes bien distinctes qui permettent de reconnaître chaque chien.

En tant que photographe de portrait animalier, j’ai une préférence pour la seconde mais sur 2 images comme ici, c’est une histoire de goût, propre à chacun.

Qu’en pensez vous?

Nouvelle offre

Si comme moi vous aimez votre animal de compagnie, ce qui suit peut vous intéresser.

Il y a quelques semaines j’ai trié les photos de Diesel, ma bouledogue, qui nous a quitté à plus de 13 ans. Elle a partagé ma vie plus de 10 ans et j’ai créé un album. A mon goût, je n’avais pas assez de photos. Un comble pour une photographe.

Je ne fais pas la même erreur avec Miya, 3 ans, et Tao, 5 mois. Pour ce petit dernier, je lui fais un portrait tout les mois car les chiots grandissent vite.

Le voici à 2,3 et 4 mois:

Je vous propose donc d’immortaliser l’évolution de votre compagnon. Quel qu’il soit. Cela pourra être en studio, en plein air, seul ou avec vous. Tout est possible!

N’hésitez pas à me contacter, à laisser un commentaire, et/ou à partager.

L’observation…

Je vous en parle régulièrement, lorsque l’on prend le temps d’observer, on peut voir ces petites choses que nous réserve la nature.

Pour un projet (non photographique), je découpe des rondins de bois flottés. Voici ce que j’ai découvert sur 2 d’entre eux.

J’y vois des animaux. Voyez vous les mêmes que moi?

Prenez soin de vous.

Retour sur une photo du confinement

Au 38ème jour je vous avais demandé de deviner quelle astuce j’avais utilisé pour obtenir cette photo:

Il n’y a malheureusement pas eu de bonne réponse. Ici, la plante ne se reflète pas dans de l’eau, mais sur mon smartphone!

Je tiens l’appareil de la main droite, doigt sur le déclencheur, et avec la main gauche je positionne mon smartphone légèrement en dessous de mon objectif et je cherche le reflet qui me convient.

La photo suivante a été prise le même jour, avec la même technique:

Protégez vous. Restez prudent.

Le Jour d’après #33

Une météo…variable.

Je faisais le tour du jardin (je suis consciente au vu du contexte que c’est une chance de pouvoir profiter d’un extérieur) à la recherche de photo à faire.

Je suis montée sur la cuve à eau. J’ai une photo de paysage avec avec la campagne, avec la vue mer au loin, et un ciel bien texturé comme je les aime. Mais vous commencez à le connaître ce paysage. J’ai cherché une autre idée.

Un pommier commence à fleurir. Je cherche un angle, une vue, quelque chose d’un peu original. Pendant que je prends mes clichés, j’aperçois un goéland qui passe devant mon objectif.

J’espérai l’avoir sur certaines photos.

Le voyez vous?

Protégez vous. Restez chez vous

Le jour d’après #31

Soleil, nuages et températures en hausse.

Être matinale a des avantages. J’aime pouvoir observer le ciel et essayer de savoir qu’elle météo il fera dans la journée. Ce matin, un ciel mitigé, avec différentes textures comme je les aime. Un ciel difficile à lire pour la météo du jour, mais idéal pour la photo.

J’ai hésité entre 2 ou 3 photos. J’ai choisi celle-ci qui réunit les règles de la composition. La règle des tiers notamment. Le ciel étant mon sujet principal prend les 2/3 de la photo. La voie ferrée et le chemin se rejoignent à un point de force. Un croisement entre une ligne de tiers horizontale, et une verticale. Enfin, le format 16/9ème me permet de réunir tout ce que je voulais montrer.

Protégez vous. Restez chez vous.

Le jour d’après #30

Beau et vent comme hier.

Cela fait déjà un mois que j’ai lancé cette série de mini articles. Je ne pensais pas trouver un sujet tous les jours. Ceci a parfois été difficile. Techniquement, quand mon ordinateur et internet m’ont lâché. Intellectuellement, quand le sujet ou la photo manquait à l’appel.

Hier, on m’a proposé de réaliser des photos rappelant des peintures, à « la manière de ».

Voici mon interprétation des Marguerites de Caillebotte.

Je n’avais pas de marguerites, je me suis dit que les pâquerettes feraient l’affaire.

Protégez-vous. Restez chez-vous.

Le jour d’après #29

Le soleil est de retour, le vent froid est toujours présent.

Je profite un instant du jardin à l’abri de ce vent qui chante dans les feuilles. Cela me donne une idée de photo. Réaliser une pose longue du mouvement qu’il donne aux arbres. Pour cela je me met à la recherche d’un point de vue sur des végétaux aux couleurs intéressantes. De l’étage, le vert de ma haie au 1er plan se marie bien au rose de l’arbre du voisin.

Pour réaliser cette photo, il m’a fallut un trépied et un filtre ND1000 (un filtre à densité neutre très sombre), car j’ai laissé l’obturateur ouvert pendant 30″. La lumière est entrée pendant tout ce temps dans mon appareil ce qui laisse apparaître le mouvement. Sans le filtre, il n’y aurai que du blanc. Cette technique permet entre autre, de figer le mouvement de l’eau ou les lumières de voitures la nuit.

Protégez-vous. Restez chez vous.